Lire L'origine des noms de lieux en France : Essai de toponymie pdf

Lire L'origine des noms de lieux en France : Essai de toponymie pdf

L'origine des noms de lieux en France : Essai de toponymie

  • ISBN: 2877723712
  • Author:
  • Langues: Français
  • Évaluation: 4.4/5 (Votes: 4197)
  • Broché: 340 des pages
  • Disponibilité: En stock
  • Télécharger les formats: PDF, EPUB, KINDLE, FB2, AUDIBLE, MOBI et d'autres

Description du produit

Les noms de lieux ont une histoire que la toponymie a pour but d'expliciter. Ils sont, d'une part, les précieux témoins linguistiques des relations entre l'homme et son milieu, retraçant par exemple ses efforts incessants pour mettre en valeur la terre, maîtriser la nature, développer les industries locales. Ils sont également les vestiges de certaines pratiques culturelles et cultuelles, et ont parfois conservé le souvenir d'une peuplade qui occupait un territoire, du fondateur d'une cité, ou du propriétaire d'un domaine.

Inscrits dans le temps, les noms de villes et de villages, de régions, de montagnes et de rivières, et même de parcelles appartiennent à une langue et un espace géographiques donnés (gaulois, gallo-romain, germanique, français ou langue régionale). Nos cartes actuelles, riches de ces superpositions, deviennent des livres d'histoire à découvrir, à parcourir.

Le mode d'emploi de cette branche de la linguistique nous est fourni ici, afin que nous puissions comprendre comment elle s'est progressivement élaborée et constituée en tant que domaine de recherche spécifique, avec ses exigences propres, ses méthodes, ses outils, ses débats et ses relations avec d'autres disciplines (histoire, archéologie, etc.).

Stéphane Gendron est l'auteur d'une dizaine d'ouvrages sur la toponymie régionale.

En couverture : la carte de Cassini. Brives, village de l'Indre au confluent de la Théols et du Vouillon, provient du gaulois briva «pont». Une ancienne voie romaine, nommée localement «Chaussée de César», traversait la Théols à la hauteur du château de Brives. Plus au sud, on remarque le lieu nommé Planche, dont le nom, d'origine médiévale cette fois, évoque la présence de plusieurs passerelles, ou petits ponts en planches sur la Théols. Ce deuxième point de franchissement de la rivière correspond à l'abandon progressif de la Chaussée de César au profit d un itinéraire nord-sud reliant Issoudun à La Châtre.

Livres connexes